«C’est extrêmement réconfortant». C’est ainsi que Sudhir Sesungkur commente la décision de l’Union européenne de classer Maurice parmi les juridictions financières qui coopèrent en matière d’échanges d’informations fiscales. Cela, explique le ministre des Services financiers, permettra d’attirer davantage d’investissement et de créer des emplois pérennes dans le secteur financier.

Tout en se félicitant de la bonne santé de ce pan de l’économie, Sesungkur estime qu’il est important de remettre en question son fonctionnement. Cela se fera, précise-t-il, à travers un Plan directeur qui permettra notamment de revoir la manière dont les licences sont octroyées ou encore les sous-secteurs d’activités insuffisamment développés pour l’heure.