L’accord de libre-échange conclut entre Pékin et Port-Louis ne concerne pas que l’achat de 50 000 tonnes de sucres spéciaux. Il permet aujourd’hui à seize produits d’être écoulés sur le marché chinois duty free. Il s’agit principalement de chemises, shorts et pantalons pour hommes en coton qui étaient frappés jusque-là d’une taxe de 16%. De même que des t-shirts, «singlets» et autres vestes en coton assujettis d’une taxe de 14%. Sans compter des shorts et pantalons pour femmes qui étaient taxées à 16%.

Les diamants polis, mais pas sertis, sont aussi concernés, de même que les filets de poisson ainsi que du thon et de la bonite. Le diamant était frappé d’une taxe de 8% alors que 5% étaient imposés sur le poisson et autres produits de la mer. Certains médicaments ne contenant pas d’antibiotiques, d’hormones ni de vitamines font partie des produits détaxés aux côtés d’équipement médical, de cardigans, jerseys, et autres pullovers.

Même si la Chine est un gros fabricant de produits en plastiques, des bouteilles en plastique, des flasks, et autres pourront y être écoulés sans la taxe de 6,5%. Tout comme des aliments pour animaux. Le «free trade agreement» porte aussi l’entrée duty free du rhum mauricien sur le marché chinois. Une élimination graduelle des taxes est aussi prévue sur le thé, les fruits de mer.