Plus de 5 000 morts selon les derniers chiffres disponibles ce mardi. Et plus de 8 000 blessés suite au violent séisme d’une magnitude de 7,8 sur l’échelle de Richter qui a secoué le Népal, le samedi 25 avril. Un décompte macabre qui pourrait atteindre le chiffre de 10 000 morts, craint le Premier ministre népalais. Car les secours n’ont pas encore atteint les villages plus reculés de ce pays en état d’urgence.

Plusieurs ONG se sont mobilisées pour venir en aide aux victimes. Mais face aux énormes besoins, les dons de toutes sortes sont plus que jamais vitaux. Un Earthquake Relief Fund a donc été lancé à travers l’International Media Network Nepal Pvt Ltd dans le but d’aider la population meurtrie. L’entreprise publie The Himalayan Times, journal lancé en 2001 à Kathmandou. L’argent récolté sera remis, par chèque, au Premier ministre du Népal. Et les noms de tous les contributeurs publiés dans The Himalayan Times.

Les dons d’argent sont à envoyer à :

International Media Network Nepal Pvt Ltd

Numéro de compte : 001-1948100

Banque : Nepal Investment Bank Ltd

Adresse : Durbarmarg, Kathmandu. Nepal

Code Swift : NIBLNPKT

Mentionner le nom « Ravin Lama » et préciser « THT – Quake Relief ».


Népal : les ravages du séisme filmés par un drone par lemonde.fr

Depuis quatre jours que ce séisme a sévi, la fourniture d’électricité est toujours interrompue. L’eau et les vivres se font rares. L’acheminement de matériels de secours est difficile, l’aéroport ayant été fermé pendant un temps à cause des répliques qui ont suivi depuis samedi.

« Le gouvernement est sur le pied de guerre, a assuré Sushil Koirala, Premier ministre népalais, en ce qui concerne les opérations de sauvetage et de secours. » Les dégâts sont considérables, de nombreuses photos et vidéos montrant l’étendue de la catastrophe à Kathmandou principalement. De nombreux sites classés patrimoines mondiaux, de nombreux monuments historiques comme le Stupa Swayambhunath, la tour Dharhara ou la place Durbar dévastés.

Nepal1 via Washington Post Nepal2 via Washington Post

Une avalanche s’est abattue sur l’un des camps de base du Mont Everest, suite au tremblement de terre qui a pourtant eu lieu à quelque 160 km de là. Bilan : 18 morts et de nombreux blessés. Le séisme, le plus dévastateur qu’ait connu le Népal depuis plus de 80 ans, a aussi causé 61 décès en Inde et 25 au Tibet.

Le Premier ministre a ordonné l’intensification des efforts de recherche et fait appel à l’aide internationale pour des tentes et des médicaments. Et 90% des troupes népalaises, dont l’effectif est de 100 000 personnes, sont engagés dans les opérations de secours. Le seul hélicoptère dont elles disposent est toutefois tombé en panne depuis samedi.

Dans certains villages, « 70% des habitations ont été détruites », déclare Udav Prashad Timalsina, un haut responsable pour la région de Gorkha, à 70 km de Katmandou et à proximité de l’épicentre du tremblement de terre de samedi.

Nepal_Danish Siddiqui-Reuters via theguardian

Photo (Danish Siddiqui/Reuters via The Guardian) : La population prête main forte aux autorités pour tenter de retrouver des personnes susceptibles d’être sous les décombres d’un temple de Katmandou.

La grogne populaire commence toutefois à se faire entendre, les sinistrés se sentant démunis et délaissés. Certains médias rapportent des témoignages de Népalais disant déblayer eux-mêmes, à mains nues, les décombres. Le responsable de la India’s National Disaster Response Force a déclaré que la recherche de survivants et des corps prendrait du temps, l’équipement requis pour dégager les décombres ne pouvait passer par les rues étroites de Kathamandou. « Je pense que cela prendra des mois », a estimé OP Singh, s’adressant à une chaîne de télé indienne.

Le Népal mettra du temps à se reconstruire. D’autant que le dénominateur commun des nombreux sinistrés, dont beaucoup préfèrent encore dormir à la belle étoile dans la crainte d’un nouveau séisme ou d’une réplique violente, est la pauvreté. Au moins 8 millions de personnes, sur les 28 millions que dénombre le Népal, ont été touchés par ce tremblement de terre, selon les estimations de l’Organisation des Nations unies. Plus d’1,4 million de gens nécessitent une assistance alimentaire. Et ils seraient des dizaines de milliers à être sans un toit.

Nepal_ Cihan-Barcroft Media via the guardian

Photo (Cihan/Barcroft Media via The Guardian): Un camp de réfugiés au Népal.

A travers un fonds d’intervention d’urgence onusien, le Népal bénéficiera d’une aide à hauteur de 15 millions de dollars. La Grande-Bretagne compte faire un don de 5 millions de livres, les Etats-Unis 1 million de dollars et envoyer une équipe d’intervention. L’aide humanitaire devrait pouvoir atteindre plus de gens. Plus d’avions sont attendus d’Inde, de Chine, des Etats-Unis, de Grande-Bretagne, d’Australie ou encore du Pakistan. Des pays comme le Bhoutan voisin ou Israël apportent aussi leur soutien, ces derniers au niveau médical.

Une crise sanitaire n’est toutefois pas à écarter. « Le tremblement de terre aura endommagé tous les drains et tuyaux, et l’approvisionnement en eau doit être contaminé », estime le Dr Sameer Thapa. « Maintenant, il y aura des maladies contagieuses comme la diarrhée et l’influenza. » De grosses averses sont aussi prévues pour la semaine qui vient, ce qui ne devrait rien arranger.

Sources : The Guardian, Quartz, Le Monde