Le ministre de l’Agro-industrie assure que ses propres techniciens ont émis des avis divergents sur la question. Mais devant la baisse régulière de la production de fruits tels que les mangues et les letchis et l’augmentation constante de la population de chauves-souris, il a dû trancher.

Mahen Seeruttun explique ainsi que c’est dans des conditions très réglementées que les officiers de la Special Mobile Force procéderont à l’abattage sélectif d’environ 20% de la population de ce mammifère dans l’île. Le tout, assure-t-il, sous le strict contrôle de vétérinaires du ministère de l’Agro-industrie.