Le président de la Government Teachers Union (GTU) estime que la ministre de l’Education, Leela Devi Dookun-Luchoomun, et les syndicats sont sur la «même longueur d’ondes» sur une série de questions dans le secteur de l’éducation. Toutefois, Vinod Seegum fustige la bureaucratie qu’il estime un peu trop présente dans la fonction publique et qui empêche l’application des décisions pourtant déjà prises au niveau du ministère de l’Education.

C’est le trop-plein de formalités qui, selon Seegum, ne permet pas de désengorger des salles de classes surpeuplées alors que le ministère a déjà avalisé le principe de scinder celles de plus de 40 élèves en deux. Même constat au niveau de l’alignement salarial, dit le président de la GTU. Il estime que la mauvaise méthode de calcul des nouveaux salaires des «Teachers/Senior Teachers» de l’éducation nationale aura pour effet de privé un nombre conséquent de ces enseignants d’une revalorisation salariale.