« Je ne savais pas que j’étais encore membre du conseil d’administration. Je l’ai su quand on m’a demandé de me rendre à la réunion de ce vendredi. » L’ancien secrétaire au Cabinet et actuel conseiller au bureau du Premier ministre dit avoir pensé que son retrait du conseil d’administration d’Air Mauritius était acté après la réception d’une lettre lui signifiant que l’actuel secrétaire au Cabinet, Nayen Koomar Ballah, allait y être nommé à sa place.

C’est Ballah qui a informé Seebaluck qu’il reste membre du conseil d’administration tant qu’il ne soumet pas sa démission. Ce qui a alors conduit l’actuel conseiller du Premier ministre à démissionner de son poste de directeur d’Air Mauritius, après la réunion du 28 octobre.

C’est lors de la réunion de vendredi dernier d’Air Mauritius que la décision de mettre fin au contrat de l’ancien CEO Megh Pillay a été prise. Une décision qui a suscité une controverse, surtout après l’aveu de sir Anerood Jugnauth à l’effet qu’il ne sait pas ce qui a mené au limogeage de Pillay.