Il faut un débat et des décisions sur l’avenir du secteur de la canne à Maurice. Car face à la dégringolade des prix de vente à l’international, à la montée des coûts de production et à la chute de la production de sucre, le secteur cannier est en péril.

C’est le message qu’ont tour à tour martelé Jacqueline Sauzier, Kevin Ramkalaon et Devesh Dukhira face à la presse, ce 8 juin. Pour la secrétaire générale de la Chambre d’Agriculture, une des solutions passe par une rémunération plus juste pour l’achat de la bagasse. Une revalorisation qui permettra de mieux rémunérer tous les planteurs du secteur plaide-t-elle.

Le directeur de Business Mauritius et xelui du Syndicat des sucres, estiment, eux, que les coûts de production dans le secteur demandent à être maîtrisés, surtout dans un contexte où leur hausse ne s’accompagne pas d’une montée significative de la productivité.