La mise en demeure a été servie en fin de semaine. La SBM y exige le retrait du document attestant du prêt bancaire d’un million d’euros contracté par Vishnu Luchmeenaraidoo auprès de la banque en septembre 2015. SBM demande également à ION News de ne plus publier de documents bancaires émanant de cette institution et assortit sa mise en demeure d’une réclamation de Rs 10 000 pour les frais légaux.

Face à un mastodonte de la taille de la SBM et de son panel d’hommes de loi, ION News n’a ni les moyens financiers, ni les ressources humaines pour s’engager dans une longue et coûteuse bataille légale ; que nous aurions aimé livrer pour le principe. Nous nous résignons donc à accepter les demandes de la 2plus importante banque du pays. Nous nous devons toutefois de rappeler la dimension et la portée de cette affaire.

Le 12 mars 2016, en publiant l’article «Quand la SBM prête Rs 43,6 millions à 1,5% d’intérêt à Lutchmeenaraidoo», l’objectif d’ION News était d’informer ses lecteurs sur une série de faits établis. Notamment l’évidence qu’un ministre des Finances, en poste, avait pour activité connexe l’investissement en or. Et pour cela, il contractait un prêt auprès d’une banque ayant l’Etat pour principal actionnaire. Cela, sans fournir de garantie.

Les faits révélés par ION News avaient été considérés suffisamment sérieux pour que l’Independent Commission against Corruption déclenche une enquête. Allant jusqu’à convoquer le ministre des Finances d’alors pour une audition. De fil en aiguille, les inimitiés au sein du Conseil des ministres ont été étalées sur la place publique. Même si le Premier ministre d’alors a défendu Vishnu Lutchmeenaraidoo, il a vite consenti à le transférer au ministère des Affaires étrangères, officiellement à cause du «surmenage» dont aurait souffert ce dernier.

Les enquêtes et vérifications conduites par d’autres confrères ont permis de soulever d’autres questions sur les relations entre Lutchmeenaraidoo et la SBM. Malgré tous les éléments rapportés par la presse, le Directeur des poursuites publiques a conclu, le 24 mars, qu’aucune infraction n’a été commise en vertu de la Prevention of Corruption Act ou encore sous la Declaration of Assets Act. Le DPP ne requiert donc aucune poursuite, même s’il précise référer le dossier à la Banque de Maurice en vue d’établir si les «guidelines» de l’institution ont bien été respectées lors de la transaction.

ION News a considéré que l’intérêt du public de connaître les activités économiques exercées par un ministre des Finances alors qu’il est en poste l’emportait sur le secret bancaire. Nous continuons à le penser au moment où nous sommes contraints de retirer ce document de notre site.

 

 

 

Mise en Demeure SBM à ION News by ION News on Scribd