« To no one will we sell, to no one deny or delay right or justice. » La justice n’est pas à vendre. Chacun a droit à la justice. Satyajit Boolell a tenu à le rappeler à l’occasion des 800 ans du Magna Carta, ou Grande Charte. Dans sa newsletter mensuelle, émise aujourd’hui, le directeur des Poursuites publiques (DPP) revient brièvement sur ce document qui marque un traité de paix entre barons guerroyants de l’époque et qui, pour la première fois, vient poser des limites aux pouvoirs du roi.

Le Magna Carta, indique Satyajit Boolell, est la pierre d’angle du système légal US. Et il vient poser des principes et des droits fondamentaux. Celui de la primauté du droit. Celui d’un procès juste et équitable. Le DPP de citer également le chapitre 39 de cette charte :

magna carta

Des mots qui, selon lui, devraient figurer sur les murs de nos organismes publics. Et des postes de police du pays.