Ils accusent la direction de cette école de formation de les avoir conduits à s’endetter pour s’inscrire à des cours qui n’ont pas débouché sur les diplômes promis. Plusieurs anciens étudiants du PR School of Management & Education estiment que Shaleena Callichurn, la directrice de l’institution, a encaissé les frais de scolarité des étudiants tout en sachant que les diplômes n’allaient pas être délivrés.

Rassurés par l’accréditation de l’école de formation auprès de la Mauritius Qualifications Authority, des étudiants venus de Maurice, de Rodrigues et même du Nigéria s’y sont inscrits. Avant de déchanter par la mauvaise qualité de l’enseignement et l’absence des cours pourtant mentionnés dans les prospectus de l’école. L’établissement ayant fermé ses portes officiellement le 5 décembre 2016, ses anciens étudiants comptent saisir la justice pour obtenir le remboursement des sommes qu’ils ont versées.

Shaleena Callichurn est restée injoignable. Par contre, l’avocat José Moirt, qui agit comme médiateur auprès de la direction de PR School, promet qu’une solution sera trouvée d’ici fin janvier. Et qu’une « win-win solution est possible pour les deux parties ». Avant de préciser que c’est au cas par cas que les dossiers de remboursement des étudiants sont examinés.