Ils veulent bien accorder le bénéfice du doute à Roshi Bhadain pour avoir défendu le projet d’autogestion, mais les salariés d’Iframac estiment que le conseil des ministres a cédé à des pressions économiques et sabordé le projet.

Ce lundi, pendant plus de deux heures des employés et leur représentant syndical ont eu une « réunion houleuse » avec le ministre de la bonne gouvernance. A l’issue de la rencontre, Ashok Subron précise qu’il est hors de question que les salariés acceptent d’être compensés à hauteur de 15 jours de salaire par année d’ancienneté lorsqu’ils seront redéployés chez d’autres concessionnaires.

Afin d’éviter l’impasse, de nouvelles discussions auront lieu ce mardi avec le special administrator Yacoob Ramtoola. A l’issue de la séance parlementaire du jours, les salariés et Ashok Subron rencontreront Roshi Bhadain à nouveau pour tenter d’arracher un meilleur deal. Si ce n’est pas le cas, le syndicaliste précise que les salariés prendront alors la décision qui s’impose.

Toutefois, afin de ne pas en arriver là, les salariés en appellent à Sir Anerood Jugnauth, Vishnu Lutchmeenariadoo, Paul Bérenger et l’opposition afin de les aider à sortir de l’impasse.