Navin Ramgoolam pense que l’empressement du Premier ministre à faire voter une Prosecution Commission s’explique par sa volonté d’empêcher que le directeur des poursuites publiques ne fasse appel de la décision de la Cour suprême d’innocenter Pravind Jugnauth dans l’affaire Medpoint. Le leader du Parti travailliste estime que le pouvoir en place tente également d’intimider Satyajit Boolell tout en insistant que dans le passé, celui-ci a pris la décision de ne pas poursuivre des membres du pouvoir actuel mais aussi, plus récemment, celle de requérir des poursuites contre l’ancien Premier ministre dans l’affaire Roches-Noires.

Le chef des rouges, qui commémorait le décès de Sir Seewoosagur Ramgoolam au Samadhi du jardin de Pamplemousses, ce jeudi 15 décembre, a appelé « les patriotes et les ONG » à se mobiliser pour empêcher que le gouvernement ne fasse voter cette loi. Rappelant, au passage, que Xavier Duval a été piégé par sir Anerood Jugnauth quand il a confié à celui-ci la présidence du comité devant finaliser le projet de loi et l’amendement constitutionnel qui doit l’accompagner.