Le Premier ministre a pris son auditoire de court. Venu lancer le National Youth Policy, sir Anerood Jugnauth n’a pu évoquer son enfance sans émotion. La gorge nouée, puis fondant en larmes, il a relaté ses efforts et les sacrifices qu’il a consentis pour l’intérêt du pays.

Malgré ses efforts et un bilan qu’il estime fort, SAJ juge toutefois avoir du « unfinished business » en face de lui jusqu’en juin 2017. Date à laquelle il estime qu’une solution pourrait être trouvée au sujet du différend opposant Maurice et le Royaume-Uni sur la souveraineté sur l’archipel des Chagos. Fondant à nouveau en larmes, le Premier ministre a expliqué vouloir faire cela pour laisser un « héritage » à la jeunesse du pays.

Ceux présents au centre de jeunesse de Rivière-du-Rempart ont réagi en réservant à SAJ une standing ovation de plusieurs minutes à la fin de son allocution.