Le Premier ministre a livré le fond de sa pensée sur Kailash Trilochun. Après les déboires de l’avocat, sir Anerood Jugnauth avait en effet recommandé de « fou li deor », non seulement de la présidence de la Financial Intelligence Unit. Mais également de toutes les institutions publiques dont il est le conseiller juridique. Des décisions devant être prises, précise SAJ, en tenant compte des éventuelles indemnités payables à ce proche du MSM en cas de rupture de contrat.

Le chef du gouvernement révèle également que la direction de l’Information and Communication Technologies Authority l’avait informé que Trilochun réclamait Rs 11 millions ou Rs 14 millions pour représenter l’institution. Or, si SAJ avait exigé que la somme soit revue à la baisse, l’indisponibilité d’autres juristes pour représenter l’ICTA au pied levé a conduit à ce que Trilochun reste en place. Toutefois, rappelle SAJ, il a été choqué d’apprendre qu’au lieu de voir des honoraires réduits, ceux-ci ont grimpé à Rs 19 millions.

Interrogé sur l’enquête policière en cours sur l’éventuelle implication de Kailash Trilochun dans l’agression du président du conseil d’administration de l’ICTA, SAJ dit laisser la police faire son travail.

Le Premier ministre assistait, ce matin, à l’ouverture d’une conférence sur l’économie océanique et le changement climatique, organisée au Westin Turtle Bay Resort.