Le Premier ministre en est convaincu : « 2016 sera définitivement l’année du décollage économique » pour Maurice. Dans ses vœux adressés à la nation en ce 1er janvier, sir Anerood Jugnauth (SAJ) a énuméré les nombreux projets déjà lancés ou qui le seront durant l’année, et ce dans plusieurs secteurs. « Maurice sera un grand chantier », a-t-il ajouté, citant les travaux d’infrastructures routiers qui démarreront en juillet, ou encore « plusieurs projets débloqués » au niveau des TIC – un troisième câble de fibre optique est prévue « pour bientôt » –, du tourisme, du secteur manufacturier mais aussi de la santé et des logistiques, sans oublier les projets d’Heritage City ou d’Airport City.

Au secteur privé, le chef du gouvernement donne l’assurance que : « Toutes les conditions sont aujourd’hui réunies pour que nous passions à la vitesse supérieure. » Tout en réitérant sa confiance dans le fait qu’il peut « compter sur eux ». Si les plateformes de discussion ont été rétablies entre secteurs privé et public, ceux-ci, insiste SAJ, doivent toutefois former une « seule équipe » pour que celle-ci soit « gagnante ». Le Premier ministre a d’ailleurs profité de l’occasion pour remercier la « majorité des fonctionnaires » pour les efforts fournis.

SAJ a aussi relevé les « nombreux développements » dans le secteur des services financiers. Avec notamment la venue de « plusieurs multinationales » et les accords signés avec la National Stock Exchange of India et la Johannesburg Stock Exchange.

Au niveau du tourisme, qui a réalisé de bons chiffres en 2015, selon SAJ, les perspectives n’en sont que meilleures avec l’accord signé avec l’aéroport Chiangi de Singapour. Mais aussi l’ouverture de notre espace aérien.

Le Premier ministre estime que le gouvernement a jeté « des bases solides » pour que Maurice devienne une high income economy. Tout en concédant que « nou finn pas boukou letan netwaye ».

Ainsi, l’adoption du Good Governance and Integrity Reporting Bill et de l’amendement constitutionnel qu’il a nécessité est un prolongement du « combat contre la corruption » adopté par ce gouvernement, dit SAJ. Qui insiste sur le fait qu’il « n’existe aucun agenda pour cibler quelque individu ».

« Dimoun pou dakor ki nou pe servi karcher ki bizin », a-t-il noté. En rappelant les actions entreprises, durant la première année au pouvoir du gouvernement Lepep, pour « nettoyer le pays ». A l’exemple de la résiliation du contrat avec Betamax pour l’approvisionnement en carburants – qui permet au pays de faire des « économies de Rs 3 milliards » – ou encore celui de Dufry. Air Mauritius, poursuit SAJ, a pris « un nouveau départ ». Le gouvernement a mis fin au festival des terres et « éviter une crise sociale et économique » grâce à sa gestion – dont il se dit « pleinement satisfait » – de l’affaire BAI.

Concernant l’engagement pris pour « ‘alez fardo lepep’ et augmenter le pouvoir d’achat », SAJ est d’avis qu’« aucun gouvernement n’en a autant fait en un an ». Comment ? En maintenant le transport gratuit pour les étudiants et les retraités. Grâce au quantum de la compensation salariale, aux subsides sur le riz, la farine et le gaz ménager mais aussi pour les examens du School Certificate et du Higher School Certificate. En augmentant l’enveloppe prévue pour le Roof Slab Grant Scheme. Ou encore en instaurant un tarif social pour l’électricité et en dispensant les foyers dont la consommation d’eau ne dépasse pas 6 m3 de la facture.

« Je dis aux jeunes : je crois en eux », a déclaré sir Anerood Jugnauth. « Mon gouvernement fera tout pour que vous puissiez réussir. » En cela, affirme le Premier ministre, le projet de réforme Nine-Year Schooling est « le plus grand cadeau que nous puissions vous faire ». Car « la qualité de l’éducation et de la formation de nos enfants est la clé du progrès ».

Les aspirations de « progrès, de prospérité et de bonheur pour tous », soutient SAJ, « nous les réaliserons ».

Photo : Capture décran