Follow Us On

Slider

L’Anti-Drug and Smuggling Unit (Adsu) met les bouchées doubles dans le volet mauricien de l’enquête sur la saisie des 142 kilos de gandia à Anse-des-Cascades, à Sainte-Rose, à La Réunion le vendredi 31 mai dernier. Dès le lendemain matin, les hommes de l’adjoint au commissaire de police Choolun Bhojoo ont investi le village de Grand-Gaube où est issu l’un des quatre Mauriciens interpellés à l’île sœur.

Deux suspects habitant ce village ont déjà été interpellés et seront inculpés devant la Bail & Remand Court (BRC) ce mercredi 5 juin pour entente délictueuse en vue d’importer de la drogue à Maurice. L’un d’eux est le copropriétaire d’une vedette rapide saisie ce mardi 4 juin. L’Adsu soupçonne que l’embarcation est partie prendre livraison de la drogue et a pris la fuite lors de l’opération menée par la gendarmerie réunionnaise.

Le deuxième suspect est censé être le skipper de l’embarcation équipé de deux puissants moteurs qui a l’habitude de mouiller à Grand-Baie. L’enquête devra déterminer comment ce stock de drogue allait être écoulé. Sa valeur marchande à Maurice équivaut à Rs 85,2 millions étant donné que le gandia réunionnais, connu chez nos voisins comme le zamal, est de meilleure qualité et contient davantage de THC.

En attendant que le volet mauricien de l’enquête aboutisse, les quatre Mauriciens et les deux Réunionnais interpellés à l’Anse-des-Cascades seront jugés ce mercredi 5 juin en comparution immédiate. Ils ont été présentés devant le Parquet de Saint-Denis ce mardi. Deux des Mauriciens vivent à La Réunion alors que les deux autres, des connaissances, avaient spécialement pris l’avion pour cette livraison.

Les deux Réunionnais arrêtés ont indiqué qu’ils jouaient aux intermédiaires entre les Mauriciens et des cultivateurs. L’un d’eux avait partagé un joint avec un des Mauriciens lors d’une sortie à l’île sœur et c’est ainsi que le réseau se serait construit.

Facebook Comments