Les syndicalistes, regroupés au sein de la Plateforme Anti Trade in Services Agreement, n’en démordent pas. Ce jeudi 17 novembre, ils ont affirmé qu’en signant cet accord, le gouvernement permettra une série de privatisations. Cela équivaut, selon le syndicaliste Radhakrishna Sadien, à céder une importante part de notre souveraineté aux multinationales étrangères.

Narendranath Gopee précise que la manifestation prévue le 26 novembre, pour initialement protester contre la privatisation du secteur de l’eau sera désormais aussi l’occasion de mobiliser le grand public au sujet du TISA.