L’ex-ministre dit garder son sourire et maintient son soutien au Premier ministre dans sa lutte contre les trafiquants de drogue. Toutefois, Roubina Jadoo-Jaunbocus questionne la méthode utilisée par l’ancien juge Paul Lam Shang Leen. Car elles seraient contraires à la justice naturelle, selon elle.

La députée du MSM s’étonne ainsi que la commission d’enquête sur la drogue n’a pas jugé utile de consulter la somme de documents qu’elle a soumis pour justifier ses visites à des prisonniers. Jadoo-Jaunbocus questionne également l’accusation «très grav de complicité de blanchiment d’argent contre elle, alors que la commission ne lui a pas donné l’occasion de s’expliquer sur les faits qui lui sont reprochés.