Follow Us On

Slider

Rendre les plantations plus « robustes » et utiliser des méthodes de contrôle plus biologiques et naturelles. Tels sont les résolutions prises au bout d’un atelier de travail organisé le lundi 19 novembre à l’hôtel Mourouk Ebony, à Rodrigues.

L’idée est de protéger la santé des Rodriguais et la Commission de l’Agriculture souhaite bannir toute importation de pesticides et autres produits dans le 10e district. Le Commissaire Richard Payendee présentera ces nouveaux règlements à l’Assemblé Régionale de Rodrigues avant juin 2019.

Du 18 au 22 novembre, un programme d’échange intitulé «Support for strengthening the National Food Safety and Plant Health Protection Systems in Mauritius» a été conduit pour trouver des solutions écologiques pour protéger les cultivations. L’exercice, parrainé par la Food and Agricultural Organisation (FAO), cherchait à trouver des solutions aux problèmes quotidiens dans les champs.

Des techniciens de la FAO et du ministère de l’Agro-Industrie ont été sollicités pour examiner la situation de visu. Leur expertise a permis d’évaluer la situation des maladies émergentes. Le limon qui concerne plus de 200 planteurs, le piment, la banane et l’oignon étaient surtout ciblés par cet atelier de travail puisqu’ils représentent une haute valeur économique.

L’année dernière, plus de 213 tonnes de limon ont été exportés vers Maurice. Quant à l’oignon, il représente 328 tonnes alors que le piment se chiffre à 2,3 tonnes.

Facebook Comments

1er étage, Bâtiment Jamalacs,
Rue du Vieux Conseil, Port Louis

Rédaction : [email protected]
Publicité : [email protected]

Téléphone :  212 75 90
Fax :  212 74 91

More in Main sliders, News
[Vidéo] Absa Africa Financial Markets Index 2018 : Maurice perd deux places

Classée en deuxième position de la première édition de l’Absa Africa Financial Markets Index, Maurice perd deux places cette année....

Close