Les premiers résultats définitifs sont tombés d’abord dans la région de Maréchal. Marie Roxana Collet et Jean Noël Nemours, candidats de l’Organisation du peuple de Rodrigues (OPR), représenteront la région no 2 à l’Assemblée régionale.

Ils ont récolté chacun 1 575 et 1 567 voix dans cette région réputée pour être un bastion du Mouvement rodriguais.

Une victoire qui, pour les observateurs, augurait de celle du parti mené par Serge Clair dans les autres régions de l’île. Les Rodriguais ont été appelés aux urnes, ce 12 février, pour élire leurs représentants à l’Assemblée régionale.

Les premiers pointages indiquaient d’ailleurs dès le départ une avance, légère ou plus prononcée selon la région, pour le parti fondé par Serge Clair.

De fait, l’OPR remporte 5 des 6 régions de Rodrigues. Soit 10 des 12 sièges au scrutin majoritaire. Seule la no 1, celle de La Ferme, voit l’élection de 2 élus sous la bannière du Mouvement rodriguais (MR).

Les derniers résultats définitifs sont venus de la région de Saint-Gabriel. Où Franchette Gaspard Pierre Louis, qui avait été la no 2 de Serge Clair à l’Assemblée régionale, est de nouveau plébiscitée par les urnes. Suivie de son colistier Elle remporte d’ailleurs haut la main son siège, avec une majorité écrasante des voix.

Le MR se retrouve, pour l’heure, avec 2 sièges. Il faudra attendre la proclamation des élus en fonction du party list, plus tard dans la journée, pour connaître le nombre de sièges répartis selon la proportionnelle.

A 77 ans, Serge Clair conservera donc son poste de Chef commissaire. Alors que son parti fêtera cette année ses 40 ans.

Dans une déclaration à la presse à Grande-Montagne, le leader de l’OPR a attribué la victoire du parti « au travail de réflexion » qui a été effectué et que, dit-il, les Rodriguais ont compris. Ces derniers, poursuit Serge Clair, pensent à « l’avenir ».

S’il n’a pas nommé explicitement ses adversaires, le chef de l’OPR estime cependant que l’arrangement de dernière minute entre le MR de Nicolas Von-Mally et le Front patriotique rodriguais de Johnson Roussety a aussi joué en sa faveur. Et notamment le fait que le leader du MR ne s’est pas confronté directement au verdict direct de l’électorat mais a préféré s’inscrire sur le party list pour la proportionnelle.

Le MR et le FPR se sont associés dans le cadre de ses suffrages, sans toutefois formaliser leur alliance. Johnson Roussety s’est présenté dans la région de Port-Mathurin (no 5), où il talonne Rose de Lima Edouard et Jean Richard Payendee de l’OPR.

Nicolas Von-Mally a, de son côté, affirmé dans une première déclaration que c’est « l’argent » qui a fait basculé ces élections. Accusant notamment l’OPR d’abus de l’appareil d’Etat.

Des accusations que Johnson Roussety, qui avait été Chef commissaire suite aux élections de 2006, avaient aussi relayées sur sa page Facebook, hier. Il y nommait publiquement l’une des personnes qui auraient distribué de l’argent en ce jour de scrutin. C’est d’ailleurs sur le réseau social que le leader du Front patriotique rodriguais a concédé la défaite.

23 805 Rodriguais se sont rendus aux urnes ce dimanche 12 février, soit un taux de participation de 80,18%.

Lors des dernières élections, en 2012, pour élire les représentants à l’Assemblée régionale, l’OPR avait remporté 8 sièges au suffrage direct, et 3 grâce à la proportionnelle. Le MR s’était retrouvé avec 4 sièges au suffrage direct et le même nombre à la proportionnelle. Tandis que le FPR avait obtenu 2 sièges par la proportionnelle.

Il faudra attendre 18h, aujourd’hui, pour connaître la répartition des sièges selon la proportionnelle.

Image (capture d’ecran) : MBC