L’évaluation des dégâts était toujours en cours durant la semaine écoulée. Mais Berguitta et les averses dans le sillage du cyclone ont été «plutôt bénéfiques» pour l’agriculture à Rodrigues, estime Richard Payendee, joint au téléphone il y a quelques jours. Le commissaire de l’environnement reconnaît, toutefois, une hausse des prix des légumes sur le marché.

Les averses de ces derniers jours ont aussi charrié des déchets de la montagne jusqu’aux plages. S’il ne s’étonne pas des déchets organiques, dont l’utilisation à des fins de compostage est vivement encouragée, la présence de bouteilles et autres déchets plastiques a plus que surpris. Les autorités rodrigues, déclare Payendee, travaillent activement sur des règlements pour la consignation de bouteilles en plastique. Ce qui, espère-t-il, découragera les consommateurs à les balancer dans la nature.

Eprouvée par la sécheresse, Rodrigues peut enfin souffler un peu. Les réservoirs des habitants sont pleins, tout comme nombre de barrages suivant le passage du cyclone. La distribution par les autorités a repris le 23 janvier, note Nicholson Lisette, commissaire de l’eau.

Photos du passage de Berguitta à Rodrigues signées Clyde Koa Wing