Exiger la démission de Vishnu Lutchmeenaraidoo, permettre à la police d’arrêter Raj Dayal et cesser les « cover-up » concernant son gouvernement. Ce sont les trois défis que Navin Ramgoolam a lancé, ce vendredi 25 mars, au Premier ministre lors d’un congrès nocturne à Rivière-du-Rempart, le fief de sir Anerood Jugnauth.

Exhortant ses partisans à se préparer à une élection partielle, le leader du Parti travailliste a dressé une liste de « scandales » que tolère, selon lui, le Premier ministre. Si Lutchmeenaraidoo et Dayal ont été sévèrement critiqués, Ramgoolam a également fait état des accusations formulées contre Ivan Collendaveloo par José Arunasalon, un proche du Muvman Liberater.