La Mauritius Broadcasting Corporation (MBC) interpelle vivement nos parlementaires. De nombreuses questions concernant la radiotélévision nationale étaient adressées au ministre Roshi Bhadain lors de la séance d’aujourd’hui. Mais c’est la vive altercation verbale entre Pravind Jugnauth et Rajesh Bhagwan qui aura surtout retenu l’attention. Poussant même Maya Hanoomanjee à suspendre momentanément la séance.

Ce qui a mis le feu aux poudres ? Une remarque de Rajesh Bhagwan à l’effet que la MBC est « manipulée » par Roshi Bhadain. Tout commence quand le ministre des TIC souligne le fait que Rajesh Bhagwan a refusé l’invitation qui lui avait été faite d’être sur le plateau de la MBC face au ministre Raj Dayal pour une émission, le 2 octobre, axée sur l’environnement. Inviter un membre de l’opposition est la preuve, selon Bhadain, que la MBC fonctionne sur de nouvelles bases. Rajesh Bhagwan rétorque alors : « Je ne prends pas d’ordre de votre ami Joy Neeraye. Que tout le monde le sache : je ne participerai pas à quelque chose que vous manipulez. »

Ces propos déclenchent de vifs échanges entre Pravind Jugnauth et Rajesh Bhagwan mais également entre Shakeel Mohamed et Bobby Hurreeram. Rajesh Bhagwan n’ayant visiblement pas apprécié un commentaire de Pravind Jugnauth, le député mauve lance à celui-ci : « Al kasiet ! Menot lor twa. » La situation dégénère lorsque les autres parlementaires de la majorité, dont Mahen Jhugroo et Bobby Hurreeram, interviennent, de même que ceux de l’opposition. Dans la foulée, Shakeel Mohamed lance à Bobby Hurreeram : « To ti pe rod exkiz, to pa vo exkiz ! »

Maya Hanoomanjee tente en vain de ramener le calme, se mettant même debout, mais dans les travées, les commentaires fusent bruyamment. Ce n’est qu’en voyant la Speaker sortir de l’hémicycle après avoir ordonné une suspension de séance, que le calme revient.

Lors de la reprise après plus de 30 minutes, Maya Hanoomanjee revient sur l’incident qu’elle juge « regrettable ». Insistant sur le fait que le comportement « indiscipliné » et « fréquent » notamment de la part de parlementaires d’expérience ne faisait pas honneur aux postes qu’ils occupent. La Speaker les prévient alors : elle n’hésitera pas à prendre les mesures nécessaires en cas de récidive. Roshi Bhadain formule alors la requête que Rajesh Baghwan retire ses propos. Ce à quoi Maya Hanoomanjee lui indique qu’elle considérera cela ultérieurement.

Recrutement et traitement de l’info

Pour revenir aux questions ayant trait à la MBC, le ministre des TIC a indiqué – en réponse au député Shakeel Mohamed – que seuls 10 employés ont été licenciés depuis décembre 2014, dont Pritam Parmessur. L’ancien directeur général, remercié après à peine huit mois en poste, a été, selon Roshi Bhadain, la seule personne recrutée à la station de radiotélévision nationale depuis décembre dernier. Avant d’ajouter que plusieurs avis de recrutement ont été émis depuis août 2015 pour les postes tels que le directeur général.

Mahen Jhugroo a, lui, souligné le fait que les services de plusieurs personnes ont, par le passé, été retenues sans pour autant avoir les qualifications requises. Roshi Bhadain l’assure : les nouveaux employés recrutés dans les semaines, voire les jours à venir, le seront sur la base du mérite. Une initiative parmi tant d’autres, dit-il, « en ligne avec les principes de bonne gouvernance, prônés par le gouvernement ».

Rajesh Bhagwan a souhaité savoir si le ‘news department’ était satisfait de la façon, que beaucoup jugent discriminatoire, dont les activités politiques sont retransmises. La MBC, affirme Roshi Bhadain, travaille selon une nouvelle méthodologie visant notamment à diffuser les items « ‘newsworthy’, contrairement à l’ancien régime ». « Nous savons comment se font les choses. Nous essayons de changer cette situation, de rendre les choses meilleures », soutient le ministre.

Une réponse qui a poussé Rajesh Bhagwan à lancer : « Karapat sanz lisien ! » Roshi Bhadain avoue cependant que les changements n’auront pas lieu du jour au lendemain. Le Chief Whip de l’opposition note alors que les bulletins d’information de 18h, de 19h et de 19h30 varient considérablement et abordent les sujets différemment. « Pa enn take ‘on/off’ sa », lui répond le ministre. Avant de poursuivre : « Le changement prendra du temps, notamment avec une formation adéquate des employés. »

Shakeel Mohamed estime, quant à lui, que ce serait « picture perfect » s’il n’y avait pas de liens entre le ministre des TIC et la MBC. Roshi Bhadain assure que personne de son ministère ne se mêlera de l’exercice de recrutement au sein de la MBC. Avant d’ajouter qu’il n’a aucun doute que les efforts du gouvernement seront récompensés et que « la MBC sera l’une des meilleures chaînes de télévision au monde ».