Ce texte va dans le sens d’un « assainissement de la vie politique » selon Rezistans ek Alternativ (R&A). C’est pour cela que le mouvement appelle les députés à soutenir le Good Governance and Integrity Reporting  (GGIR) Bill que propose Roshi Bhadain.

Toutefois, Stefan Gua estime que deux amendements doivent être apportés au texte actuel. L’un permettant la nomination du président et des assesseurs du Integrity Reporting Board en consultation avec le leader de l’opposition. R&A propose par ailleurs que le texte, contrairement à sa version actuelle, couvre également les étrangers résidant à Maurice.

Le parti politique estime néanmoins que le GGIR ne participera pas entièrement à améliorer la situation dans le monde politique et financier à Maurice, tant qu’une loi sur le financement politique ne sera pas votée. Car selon Stefan Gua, c’est la proximité que certaines entreprises obtiennent à travers le financement de certains partis politiques qui permet ensuite à leurs dirigeants d’accumuler des fortunes illicites.