Devant les tergiversations du gouvernement à expliquer clairement sa position sur la réforme électorale, Michel Chiffonne estime que l’Etat démontre son manque de sérieux. Le militant de Rezistans ek Alternativ affirme même que le gouvernement cherche à « rouler » ceux qui exigent que l’Etat rectifie les dispositions obligeant les mauriciens à déclarer leur appartenance ethnique afin de se porter candidat aux élections législatives.

Il était hors de question que le procès qu’intente Rezistans ek Alternativ à l’Etat soit repoussé pour le 3e semestre de 2017. C’est ce qu’a expliqué l’avocat Rex Stephen en Cour suprême, ce mardi 15 novembre. C’est donc finalement le 14 juin 2017 que le procès débutera.