Les discussions sont toujours en cours pour Iframac. Et l’option FleetAfrica est sérieusement à l’étude. Roshi Bhadain l’a confirmé, lors de sa réponse à la Private Notice Question que lui a adressée Paul Bérenger. Une réunion a eu lieu hier, a déclaré le ministre des Services financiers, entre des représentants de la compagnie sud-africaine, les représentants syndicaux, des employés d’Iframac Motors mais aussi des représentants d’EAL Man Hin & Sons. Celle-ci est le représentant exclusif de la marque Honda à Maurice.

La firme mauricienne, selon Bhadain, est intéressée à se joindre à un consortium avec FleetAfrica et New Iframac Motors. « Diverses options sont sur la table », a affirmé le ministre. Les discussions sont toujours en cours et devraient aboutir bientôt, dit-il.

Roshi Bhadain a aussi souligné le fait que l’offre de FleetAfrica avait été écartée par Yogesh Basgeet et Mushtaq Oosman, qui étaient alors Special Administrators du groupe BAI, alors que des compagnies qui ne faisaient pas partie du bid ont eu accès à des informations sensibles sur la compagnie, selon le ministre.

Le rachat de Courts finalisé la semaine prochaine

Revenant sur le litige entre la Financial Services Commission et les anciens Special Administrators de Courts, le ministre soutient que le régulateur a émis des directives claires de n’accorder l’exclusivité à aucun des deux soumissionnaires. Cela dans un souci de transparence, affirme-t-il. Or, poursuit Bhadain, les Special Administrators ont suivi leurs procédures et, à un moment donné, de poursuivre l’exercice avec un seul soumissionnaire au lieu des deux. D’où le fait que Mammouth se soit adressé directement à la Financial Services Commission, selon le ministre.

L’accord avec le groupe dirigé par David Isaacs sera d’ailleurs signé la semaine prochaine, a indiqué le ministre. Les fournisseurs de la chaîne d’ameublements devraient donc être payés « in a couple of weeks », a-t-il précisé en réponse à Bérenger.

Répondant à une question supplémentaire de Paul Bérenger sur l’avenir de l’hôpital Apollo Bramwell, Roshi Bhadain indique qu’une offre du groupe indien Apollo Hospitals est actuellement à l’étude. Le ministre n’a toutefois pas répondu si l’établissement privé sera effectivement converti en centre hospitalier universitaire. « L’hôpital ne sera plus géré avec de l’argent obtenu frauduleusement », a lancé Bhadain au leader de l’opposition.

Aucune perte d’emploi

Le ministre a également affirmé que contrairement à ce qu’on a pu lire dans la presse, il n’y a eu aucune perte d’emploi, hormis au niveau du Top Management, à déplorer chez l’hôpital Apollo Bramwell et Iframac jusqu’ici. Il concède toutefois que Mammouth ne conservera que 80% du personnel de Courts. Certaines compagnies satellitaires du groupe ont cependant dû mettre la clé sous le paillasson, à l’instar de GRNW Boat Yard ou de Voyageur Travel Tours. Les employés ont été compensés et ceux qui le souhaitent se retrouvent enrôler dans le Workfare Programme.

Les employés du groupe BAI n’ont toutefois reçu aucune garantie par écrit concernant leurs plans de pension, comme a dû l’avouer Roshi Bhadain au Parlement aujourd’hui. La FSC, dit-il, indique un déficit de Rs 12 milliards. Un rapport du cabinet d’audit KPMG, poursuit le ministre, montre que la compagnie d’assurances avait déjà « collapse » dès 2009. [lire le document présenté à l’Assemblée nationale par Roshi Bhadain ici]

Hommage aux grands hommes

Cette rentrée parlementaire aura été des plus animée. Avec un Roshi Bhadain déterminé à expliquer le contexte et la situation du groupe de la BAI. Cet exercice se révélant fastidieux et long, le ministre a dû être rappelé à l’ordre à plusieurs reprises par le Deputy Speaker Adrien Duval pour qu’il réponde clairement aux questions posées. Adrien Duval interrompant même Roshi Bhadain avec un « La réponse sera-t-elle longue ? » alors que le ministre entamait une réponse à une question supplémentaire en démarrant ainsi : « Laissez-moi expliquer. »

Cette rentrée parlementaire a été marquée d’entrée par un hommage appuyé du Premier ministre à feu Abdul Kalam, mais aussi à Jean L’Homme, père de Marie France Roussety, Rivaltz Quenette et Sir Pierre Simonet. Jean L’Homme a œuvré au sein du Parti travailliste et a notamment été ambassadeur à Paris. Sir Pierre Simonet a, lui, démarré sa carrière politique aux côtés de feu Sir Gaëtan Duval. Tous deux ont été députés. Tandis que Rivaltz Quenette a été clerk à l’Assemblée nationale et un historien reconnu.

La Speaker Maya Hanoomanjee assiste en ce moment à la 4Conférence mondiale des présidents de Parlement, au siège de l’Organisation des Nations unies à New York.