Regrouper les forces de l’opposition parlementaire et extra-parlementaire pour faire pression sur le gouvernement. C’est la nouvelle priorité de Paul Bérenger maintenant que les discussions d’alliance avec Navin Ramgoolam sont officiellement et « définitivement terminées ». Le leader de l’opposition compte ainsi organiser une grande rencontre des partis d’opposition, ce lundi ou mardi, à la municipalité de Port-Louis. Y sont conviées toutes les formations politiques de l’opposition, y compris Lalit, Rezistans ek Alternativ, le Mouvement 1er Mai de Jack Bizlall mais aussi le Muvman Liberater, parti politique du dissident mauve Ivan Collendavelloo.

Cinq semaines après la prorogation du Parlement décidée par le Premier ministre, le leader du MMM entend unir l’opposition afin d’amener Navin Ramgoolam à rappeler l’Assemblée nationale en session et à y faire débattre et voter le mini amendement constitutionnel qui permettra à toute personne de se porter candidat aux élections générales sans avoir à déclarer son appartenance ethnique.

Au MMM, on estime que Navin Ramgoolam a l’obligation morale de rappeler le Parlement d’ici quinze jours. Si ce dernier ne donne aucun signe de bonne volonté dans la semaine qui arrive, une manifestation commune des partis d’opposition sera organisée devant le Parlement. Dans le même temps, Bérenger compte aussi déposer une motion de censure qui, espère-t-il, sera débattue si les travaux reprennent sans qu’il soit demandé aux députés de se prononcer sur le mini amendement constitutionnel.

Jusqu’ici, le leader de l’opposition aurait obtenu le soutien du MSM et du PMSD au sujet de la mobilisation. Si pour le parti soleil, les discussions se sont déroulées entre Nando Bodha et le leader mauve, c’est Mamade Khodabaccus qui s’est chargé de déblayer le terrain pour les bleus. Toutefois, la direction du PMSD a souhaité rencontrer le patron du MMM avant de participer à la première réunion élargie de l’opposition. Ainsi, Paul Bérenger et Alan Ganoo rencontrent Xavier Duval et Khodabaccus cet après-midi à 15h.

Parmi les dirigeants du MMM, on précise avec vigueur qu’aucune discussion d’alliance n’est à l’agenda de la réunion d’aujourd’hui. « Il n’y a également aucun pourparler avec le MSM sur le sujet d’alliance », prévient-on. Pourtant, la formule d’un Re-Remake avec le MMM comme senior partner a déjà fait surface. Il est notamment question d’une répartition des tickets 32 (MMM), 23 (MSM) et 5 (PMSD). Toutefois, les lieutenants de Bérenger affirment que ce dernier ne serait d’humeur à discuter que si son parti obtient 35 tickets dans une alliance mais aussi si le parti soleil concède à sacrifier quelques personnes jugées encombrantes par la direction du MMM. « La balle est dans le camp de sir Anerood Jugnauth », conclut-on chez les mauves.

Est-elle aussi dans celui de Navin Ramgoolam ? En tous cas, au MMM on jure qu’il n’y a eu aucune reprise des discussions avec le Premier ministre sur une éventuelle alliance. Or, ION News a appris que certaines personnes apparemment bien intentionnées auraient tenté de recoller les morceaux entre les deux leaders. « Ces personnes ne sont ni mandatées ni cautionnées par le parti dans leur démarche », affirme un dirigeant mauve. Ce dernier admet toutefois que la déclaration récente de Navin Ramgoolam a mis un peu de baume au cœur de la direction du MMM.

Ce lundi, le Premier ministre a affirmé que « certaines personnes ne veulent pas que l’alliance PTr-MMM  soit conclue », allant jusqu’à accuser un groupe de presse d’avoir sabordé les négociations entre lui et Bérenger. « C’est trop tard, nous n’allons pas revenir en arrière, même si Ramgoolam accepte formellement toutes les conditions sur lesquelles nous étions tombés d’accord », clame un membre du bureau politique mauve.