Paul Bérenger a choisi d’évoquer la question frontalement. Si le principe du Remake, soit un partage 30-30 des tickets et 3 ans/2 ans du mandat de Premier ministre est acquis, la distribution des tickets au sein des 20 circonscriptions est « particulièrement difficile », selon le leader du MMM. C’est ce qu’il a déclaré lors de sa conférence de presse hebdomadaire aujourd’hui.

Ce qui est en cause, c’est l’attribution des tickets au sein des circonscriptions où la seule force électorale du MMM suffirait à remporter les 3 sièges en jeu. C’est notamment le cas pour Beau-Bassin-Petite-Rivière (No 20), Stanley-Rose-Hill (No 19) ou Grande-Rivière-Nord-Ouest-Port-Louis Ouest (No 1). Or, le MSM ne dispose pas de fiefs de ce type et gagnerait donc à placer au moins un de ses candidats dans ses circonscriptions « sûres»… limitant ainsi la chance du MMM d’y faire élire facilement ses députés. C’est cette équation complexe que les responsables du Remake seront amenés à trancher dans les jours à venir. Ce qui posera « inévitablement » quelques problèmes, selon Paul Bérenger.

La question des tickets n’a pas toutefois été abordée lors de la conférence de presse du MSM. Le leader du parti, Pravind Jugnauth, s’est en effet davantage attardé sur le raccommodement in extremis entre le PMSD et le Parti travailliste et les raisons qui pourraient avoir poussé Xavier Duval à prôner l’apaisement.