Si le principe du Remake avait été adopté à la quasi-unanimité par l’assemblée des délégués mauves le 14 avril 2012, deux ans plus tard, l’enthousiasme semble être retombé chez les militants. « C’était une assemblée d’information, reste l’assemblée de décision fin mars comme l’a dit Paul Bérenger », prévient un membre du bureau politique MMM à l’issue de la réunion d’aujourd’hui.

Paul Bérenger l’a admis devant les membres du parti : il existe « deux tendances ». L’une soutenant le Remake de 2000 et l’autre souhaitant que le parti aille seul aux prochaines élections générales. Bérenger dit toutefois vouloir respecter la « parole donnée » à sir Anerood Jugnauth sur le principe du Remake. C’est-à-dire, une répartition 30-30 des tickets et un partage 3 ans-2 ans du poste de Premier ministre. Tout en admettant qu’une décision finale sur la stratégie sera arrêtée lors de l’assemblée des déléguées, fin mars.

Depuis le début de l’année, c’est la répartition des tickets qui pose problème. Selon Paul Bérenger, des progrès sont néanmoins en train d’être faits sur la question lors de ses discussions avec le leader du MSM, Pravind Jugnauth. Estompant ainsi la crainte des militants de devoir partager les investitures dans certains fiefs mauves [Beau-Bassin-Petite-Rivière (No 20), Stanley-Rose-Hill (No 19) ou Grande-Rivière-Nord-Ouest-Port-Louis Ouest (No 1)].

Toutefois, sur la même question, des voix se sont fait entendre dans d’autres circonscriptions aujourd’hui. Notamment de Montagne-Blanche-Grande-Rivière-Sud-Est (No 10), Savanne-Rivière-Noire (No 14) et Belle-Rose-Quatre-Bornes (No 18). Les délégués de ses régions pensent, en effet, que le MMM doit aligner deux candidats dans chacune de ces circonscriptions. Car son apport électoral y est plus considérable que celui du MSM selon eux.

Plus généralement, c’est un peu de méfiance qui s’est exprimée aujourd’hui à l’égard du MSM. Certains délégués n’hésitant pas à se demander si le parti de Pravind Jugnauth ne pourrait pas décider de s’allier avec le Parti travailliste si jamais des dissensions apparaissent au sein du Remake après les prochaines élections générales.

En attendant cette étape, le seating arrangement sur la scène aujourd’hui avait été bien pensé. Paul Bérenger, qui a dit vouloir « réparer une erreur commise à l’égard d’une communauté en 2005 », a fait placer Reza Uteem non loin de lui. Même chose pour Madun Dulloo, qui est désormais très visible au « front bench » des mauves.

Une manière de préciser que le MMM n’entend pas déserter les circonscriptions rurales. Paul Bérenger affirme d’ailleurs son intention de présenter un candidat MMM dans le fief de Navin Ramgoolam à Pamplemousses/Triolet (No 5)… « parski mo pa per li ».