Le ministre du Travail croit savoir que ce n’est pas la première fois qu’une usine textile de Goodlands outrepasse les dispositions de la loi du travail. En voulant licencier puis faire extrader 11 de ses ouvriers bangladeshis, l’entreprise n’a pas respecté le droit, estime Soodesh Callichurn.

Selon le ministre, si l’enquête de son ministère établit de nouveaux manquements aux lois du travail, il dit envisager une sanction lourde. C’est-à-dire interdire à l’entreprise de recruter des travailleurs étrangers.