C’est avec les militants de la General Workers Federation, du Centre for Alternative Research and Studies et d’Aret Kokin Nou Laplaz (AKNL) que Rezistans ek Alternativ (ReA) compte célébrer la fête du travail cette année.

Yan Hookoomsing d’AKNL estime que d’urgence, les Mauriciens doivent prendre conscience par rapport à la privatisation des plages publiques. Tout en affirmant que le gouvernement accorde peu d’importances aux avertissements des écologistes.

Ashok Subron de ReA, plaide lui pour une prise de conscience massive autour de la question écologique et de l’accaparement du bien commun par des intérêts privés. Il estime que le 1er Mai 2018 peut mener vers une prise de conscience collective comme cela avait été le cas à la fin des années 1930 sur la question des droits des travailleurs.