Le leader du Parti travailliste affirme qu’en ne sanctionnant pas Showkutally Soodhun pour ses propos racistes, Pravind Jugnauth dit implicitement qu’il est d’accord avec son vice Prime minister. Or, pour Navin Ramgoolam, les propos du ministre MSM constituent «une déclaration de guerre à l’unité nationale».

L’ancien Premier ministre affirme avoir agi avec célérité dans le passé en privant un de ses anciens ministres d’un ticket pour les législatives de 2000 après des propos racistes de ce dernier durant la campagne électorale. S’il revient au pouvoir, Ramgoolam affirme vouloir durcir les lois punissant les personnes trouvées coupables d’incitation à la haine raciale ou d’atteinte à l’unité nationale.