Le leader du PTr estime qu’il pourrait être arrêté à nouveau dès demain. Selon Navin Ramgoolam, une nouvelle charge pourrait être logée contre lui à la suite de la décision de l’Asset Recovery Unit de geler certains de ses comptes et avoirs bancaires.

Interrogé par ION News, l’ancien Premier ministre a estimé que les chiffres rapportés dans la presse comme étant les montants sur les comptes sont erronés. Navin Ramgoolam révèle même ce que contient un coffre de sa famille à la MCB de Bell-Village. Selon lui, des bijoux de sa mère ainsi que certains effets de son père qui y ont été déposés depuis plusieurs années.

Lors d’un point de presse à l’issue de sa libération sous caution, le leader des rouges a martelé que ses arrestations visent à nuire au Parti travailliste. Face à la « vendetta politique » et aux preuves « fabriquées », Ramgoolam redit toutefois sa confiance dans le judiciaire.

Ce dimanche matin, la Bail and Remand Court a accordé sa liberté à l’ancien Premier ministre. Il lui faudra payer une caution de Rs 100 000 pour chacune des trois charges retenues contre lui [forgery, conspiracy, money laundering] ainsi qu’une reconnaissance de dette de Rs 1 million. Justifiant sa décision, la magistrate Navina Parsuramen a estimé que les craintes de la police à l’effet que Ramgoolam pourrait suborner des témoins ou compromettre des éléments de preuves ne sont pas fondées.