Pour sa première sortie publique après l’acquittement de Pravind Jugnauth, le leader du Parti Travailliste a rappelé son respect pour les juges et magistrats du pays. Toutefois, estime Navin Ramgoolam, la décision des juges de la Cour suprême doit être sujette à une autre interprétation. Sans quoi, pense le leader des rouges, plus personne ne pourra être accusé et condamné pour conflits d’intérêts dans le pays.

Au sujet de Pravind Jugnauth, Ramgoolam rappelle que le plus long passage au ministère des Finances de ce dernier, de fin 2003 à mi-2005, n’a pas été marqué par des développements économiques majeurs. L’ancien Premier ministre rappelant même les discours alarmistes de Paul Bérenger, alors Premier ministre, sur l’état de l’économie.

Roshi Bhadain, Vishnu Lutchmeenaraidoo et Sandhya Boygah ont également essuyé de vives critiques de Ramgoolam, qui était à Chemin-Grenier ce 27 mai.