Comme c’est le cas depuis quelques années, les rouges ne mobiliseront pas leurs troupes pour un meeting, le 1er mai.

Navin Ramgoolam précise, dans un message de circonstance, que le Parti travailliste (PTr) « a voulu, cette année encore, encourager tous les travailleurs à célébrer dignement entre eux la fête du travail ». Rappelant que depuis ses débuts, le parti a « toujours milité pour l’amélioration des conditions de vie des travailleurs et des sans-voix ».

Face aux difficultés des travailleurs, le leader des rouges veut leur « apporter un message d’espoir ». Et les invite à ne pas perdre courage mais, au contraire, à « continue[r] la lutte comme nos aînés ».

Ramgoolam se dit solidaire de ceux qui sont sans emploi, et souhaite que le 1er mai soit aussi un jour « de solidarité envers tous ceux qui souffrent d’une manière ou d’une autre ».

Toutefois, le traditionnel dépôt de gerbes aura lieu lundi prochain au square Guy Rozemont, à 10h30.

Photo (archives) : Navin Ramgoolam, leader du PTr, est entouré de Patrick Assirvaden, président du parti, et de Shakeel Mohamed, chef de file des rouges au Parlement.