Il l’a dit sans ambages. Navin Ramgoolam n’a aucune volonté de céder le leadership du Parti Travailliste. D’ailleurs, il juge que d’autres ne seront pas aptes à l’assumer. Toutefois, l’ancien Premier ministre assure qu’il partira de son plein gré après avoir accompli sa «mission». Qu’il décrit comme la mise en œuvre d’une «politique de rupture», notamment sur la question de redistribution des richesses.

Le chef des rouges s’en est également pris à ses adversaires. Qu’il accuse d’avoir voulu attenter à sa vie en deux occasions dans le passé. Pour l’heure, il dénonce les tentatives du MSM d’intimider et de punir les membres du PTr. Cela, pense l’ancien Premier ministre, dans le but de faire oublier les récents scandales comme le Lalang Gate.

Navin Ramgoolam prenait la parole à Caroline, ce 16 octobre, lors de la célébration du Divali par la Shreematee India Gandhi Samelan Sabha et la Shiv Shakti Parivar.