Le leader du Parti travailliste estime qu’il ne serait pas étonnant que de nouvelles accusations soient portées contre lui lors de sa nouvelle audition aux Casernes centrales, ce lundi. Navin Ramgoolam affirme en effet que le Prosecution Commission Bill ayant été retiré, la police reviendra à la charge et pourrait même l’arrêter de nouveau. Pourtant, jure le chef des rouges, après deux ans d’enquête, « il n’y a pas de preuves et ils n’en trouveront pas ».

Devant ces « dérives », Navin Ramgoolam dit à nouveau souhaiter un « front commun de l’opposition ». Il précise toutefois qu’il n’y a pour le moment aucune rencontre au sommet prévue entre Paul Bérenger, Xavier Duval et lui sur ce sujet. Si Pravind Jugnauth explique être prêt à accueillir des gens de bonne volonté au MSM, Ramgoolam estime également que ceux qui souhaitent rejoindre les rangs du PTr, même en provenance du gouvernement, sont les bienvenus.