L’ancien Premier ministre a brièvement abordé sa défense par rapport à la charge de blanchiment d’argent qui pèse sur lui ce samedi, après la réunion de l’exécutif du Parti travailliste. Déplorant les informations non vérifiées parues dans la presse à l’effet qu’il aurait transféré d’importantes sommes d’argent à l’étranger et touché des commissions, il a affirmé que cela n’a jamais été le cas.

Navin Ramgoolam promet ainsi « beaucoup de surprises ». Laissant entendre que si ses coffres ne contiennent pas de dossier rouge compromettant pour lui, il est tout à fait possible qu’ils recèlent par contre un dossier orange.