Le leader du Parti travailliste accuse le MSM de s’ingérer dans la campagne électorale afin de handicaper la candidature d’Arvin Boolell. Navin Ramgoolam accuse même des proches du parti au pouvoir de faire pression sur des fonctionnaires afin qu’ils ne votent pas pour le candidat rouge.

Arvin Boolell affirme que le MSM donne «ouvertement des consignes» à ses partisans pour qu’ils soutiennent le MMM. Car la victoire du PTr lors de la partielle du 17 décembre, constitue « le plus grand cauchemar » du parti de Pravind Jugnauth.