La réaction de l’ancien Premier ministre était attendue à la suite du bras de fer entre Satyajit Boolell, la police et l’Independent Commission against Corruption, avec la Cour suprême comme arbitre. Pour Ramgoolam, la situation est « très grave » car la fonction de Directeur des poursuites publiques (DPP) est l’une des plus importantes de notre Constitution. Ce qui fait dire à Navin Ramgoolam qu’au vu des récents événements, le DPP subit une «attaque brutale et honteuse».

Sur le volet purement politique, le leader du Parti travailliste a confirmé qu’il « souhaite » que Rama Valayden intègre le parti. Navin Ramgoolam a également précisé que malgré l’impossibilité de disposer de l’auditorium Octave Wiehé pour le 20 ou le 27 septembre, le PTr tiendra malgré tout son congrès annuel à l’une de ces deux dates.