Ils s’y sont mis à deux pour critiquer l’initiative du leader de l’opposition d’envoyer une lettre au Premier ministre indien à propos du projet de métro léger. Selon Navin Ramgoolam et Paul Bérenger, le fait que la ministre Sushma Swaraj a effectué sa visite a Maurice et promis une enveloppe d’aide globale de Rs 19,5 milliards au pays est la preuve que la voix de Pravind Jugnauth n’a pas porté jusqu’à Narendra Modi.

Après le fils, c’est au père que les deux responsables de l’Alliance PTr-MMM ont adressé de vives critiques. Paul Bérenger a dit vouloir riposter face aux accusations de Sir Anerood Jugnauth a l’effet qu’il aurait bénéficié d’avantages indus lors de la vente de 40% du capital de Mauritius Telecom à France Telecom en 2000. Navin Ramgoolam a lui promis d’en dire davantage sur ce qu’il dit être une manœuvre visant à empêcher l’alliance PTr-MMM d’accéder au pouvoir en 1995.

Ramgoolam et Bérenger prenaient la parole lors d’un congrès à La Source ce lundi, dans la circonscription de Belle-Rose/Quatre Bornes (no 18). Outre les Jugnauth, Roshi Bhadain et Anil Gayan ont également fait l’objet de sévères critiques, surtout de la part de Paul Bérenger