Pour Navin Ramgoolam, la manière de procéder de la police, les pressions qu’exercerait le gouvernement sur les institutions et le judiciaire démontrent une dérive vers une « dictature ». L’ancien Premier ministre pense que c’est l’absence de leadership au gouvernement et le fait d’avoir « trop de capitaines » en son sein qui explique la dérive.

Réagissant sur la convocation de l’ancien président Kailash Purryag aux Casernes centrales, ce vendredi, Ramgoolam explique ne pas comprendre le sens de cet interrogatoire. Par ailleurs, le leader du Parti travailliste a également annoncé l’adhésion de Rama Valayden à son parti.