La méfiance de Sir Seewoosagur Ramgoolam envers les anglais en 1967, l’alliance avec le Comité d’Action Musulman et les rumeurs de heurts, le 12 mars 1968. Ce sont les souvenirs qui reviennent à Navin Ramgoolam quand il parle de la période de l’indépendance.

L’ancien Premier ministre estime que les Mauriciens ont démontré une «capacité extraordinaire à s’adapter». Toutefois, ayant été à la tête du gouvernement et ayant vu les institutions fonctionner, Navin Ramgoolam estime que notre démocratie est encore immature.

Il plaide volontiers coupable pour n’avoir pas suffisamment fait prévaloir la méritocratie au sein de certaines institutions. Sans totalement abandonner ceux qui cheminent auprès des partis politiques, le leader du Parti travailliste estime qu’il faudra créer un nouveau mode de sélection et d’évaluation de ceux qui aspirent à diriger des institutions publiques.

Dans le cadre de la célébration des 50 ans d’indépendance de Maurice, ION News diffuse un jour sur deux, du 15 février au 25 mai, une série de 50 vidéos-témoignages. Ainsi qu’un documentaire de 25 minutes sur ce qui a été accompli depuis 1968.

La série et le documentaire Une nation, un destin ont été produits grâce au soutien actif des groupes Currimjee et ENL, Rogers Capital et Barclays. Les vidéos peuvent être vues sur www.ionnews.mu ainsi que sur notre page Facebook.