«Les récentes pluies torrentielles sont les larmes de nos ancêtres». C’est ce que croit savoir en tout cas le président de la Mauritius Sanatan Dharma Temples Federation (MSDTF). Pour lui, ces inondations sont la preuve d’un gouvernement inactif et incompétent.

Intervenant dans le cadre des célébrations en marge de la fête Maha Shivaratri le vendredi 1er mars à Ganga Talao, Rajendra Ramdhean a fustigé l’attitude de Pravind Jugnauth envers les différentes requêtes de la MSDTF. Il se réfère notamment aux actes de profanation dans différents temples de l’île. La MSDTF avait réclamé l’aide du gouvernement pour l’installation de caméras de surveillance, mais le chef du gouvernement a préféré faire la sourde oreille, déplore-t-il.

Justice n’a pas été faite par la police, dit-il, car elle a été incapable d’identifier les auteurs. Tout comme tous les employés du secteur privé et du public qui perçoivent le 13e mois, il considère que ceux qui travaillent dans les temples doivent également bénéficier à ce bonus. Encore une demande qui est restée sans réponse, s’est désolé Rajendra Ramdhean.

Il pense que l’industrie du tourisme va souffrir face à une telle situation. «S’il n’y avait pas des temples, des mosquées, des églises, est-ce-que le secteur du tourisme pourrait progresser ?», s’est-il demandé. Il a également commenté les cas récents de violence chez des collégiens, mettant à l’index la qualité de l’éducation. «Qu’est-ce-qui se passera si la violence persiste ?», se demande-t-il en réclamant le renforcement du Law and Order.