La montée soudaine du niveau de la mer en cas de forte tempête est une menace réelle. C’est pour parer à ce type de catastrophe qu’un centre de refuge spécial va être construit au village de Quatre-Sœurs. Adossé à un système d’alerte précoce qui prévoira les crues six heures à l’avance, ce nouveau centre aura également la possibilité d’accueillir les sinistrés des villages avoisinants.

Pour Raj Dayal, d’autres infrastructures de ce type seront érigées dans différents villages côtiers de l’île et de Rodrigues. Construit au coût de Rs 45 millions, le centre de refuge a bénéficié de l’appui financier de l’Union européenne et des Nations unies.

Actuellement au pays, Paul Hayden, consultant en matière de catastrophes naturelles, estime que le modèle mauricien, unique dans la région, peut être répliqué dans d’autres petits Etats insulaires en développement. Toutefois, l’expert prévient que si les Mauriciens ont eu pour réflexe de se calfeutrer chez eux pendant les cyclones, la menace de la montée des eaux doit les conduire à adopter l’attitude inverse en évacuant leurs habitations.

Ce samedi, un exercice d’évacuation aura lieu à Quatre-Sœurs pour évaluer les protocoles actuellement en place.