Mahen Seeruttun a eu huit longues minutes de retard à l’Assemblée nationale pour répondre à la Private Notice Question (PNQ) du leader de l’opposition, Xavier Duval, ce mercredi 21 novembre. En comparaison, Michael Bates, ministre britannique du Développement international, avait présenté sa démission avec effet immédiat à la Première ministre Theresa May en début d’année parce qu’il était arrivé avec un retard de moins d’une minute à la Chambre des Lords, la Chambre haute du Parlement britannique. 
S’il avait décidé de faire une croix sur son fauteuil, c’est parce qu’il n’a pu répondre à une question qui lui avait été adressée sur les inégalités de revenus et que c’est un de ses pairs qui a dû répondre à sa place. Lord Bates a présenté ses excuses les plus sincère et son manque de courtoisie tout en disant être «vraiment honteux» de cette situation. 
«Durant les cinq années au cours desquelles j’ai eu l’honneur de répondre aux questions au sein de cette assemblée au nom du gouvernement, j’ai toujours considéré que nous devions offrir et présenter la plus grande courtoisie et le plus grand respect en répondant au nom du gouvernement aux questions légitimes des parlementaires», avait-il déclaré avant de tourner les talons. 
Les politiciens présents n’ont pu retenir un «non» alors que d’autres riaient devant une telle scène. Sa démission a été refusée et même la cheffe de l’opposition travailliste à la Chambre des Lords, la baronne Angela Smith of Basildon, avait estimé que ses excuses étaient suffisantes, d’autres avant lui ayant eu ce genre de retard. «Late Lord Bates has dramatically unresigned!», avait twitté un internaute amuse après que le ministre ait accepté de demeurer à son poste.