La victoire de Maurice devant la Cour internationale de justice quant à sa souveraineté est une porte ouverte pour Madagascar pour réclamer sa souveraineté sur les îles Eparses. Comme pour confirmer les prévisions des experts géopolitiques qui indiquaient que ce développement pourrait aussi pousser les Comores à revendiquer Mayotte, aujourd’hui 101e département français, le président malgache Andry Rajoelina a fait connaître son point de vue sur la question lors de sa rencontre avec le président par intérim Barlen Vyapoory peu après son arrivée dans l’île dimanche.

«Le triomphe de votre combat nous sert d’exemple de courage et renforce notre volonté à mener le même combat pour la restitution des Îles Éparses à Madagascar». Il répondait à Barlen Vyapoory qui l’a remercié du soutien indéfectible de la Grande île sur ce dossier. Outre son vœu de renforcer les relations avec Maurice, il a fait part de son intention de coopérer davantage de casser les reins à un réseau mafieux opérant entre les deux îles et l’Afrique du Sud.

La position d’Andry Rajoelina est suivie de près à Madagascar, car malgré la résolution 34/91 des Nations Unies qui invite le gouvernement français à entamer des négociations avec le gouvernement malgache en vue de la réintégration des Iles Glorieuses, Juan de Nova, Europa, Bassa da Inda, ce dossier continuer de tirer en longueur.