Douche froide chez le MMM et le MSM. Ouf de soulagement chez le Parti travailliste. Incrédulité au PMSD. C’est ce que la nouvelle de la quasi-réconciliation entre Xavier Duval et Navin Ramgoolam suscite chez les partis politiques du pays ce matin.

En effet, la réunion en tête à tête d’hier entre les leaders du PTr et du PMSD se serait, a priori, bien passée. Navin Ramgoolam aurait bien fait comprendre à Duval que les appels du pied à Aurore Perraud n’étaient que le fait de seconds couteaux du parti cherchant à bien se faire voir. Selon un cadre du PTr, la députée Kalyanee Juggoo, qui avait dit lundi que Perraud était attendue les bras ouverts chez les rouges, a eu droit à un « bouquet de fleurs » — entendre, une session de bros latet par Navin Ramgoolam lui-même.

L’autre pomme de discorde entre le PMSD et le PTr, Michael Sik Yuen, pourrait aussi ne plus poser problème. En effet, Xavier Duval, conscient que Ramgoolam n’aime pas donner l’impression d’agir sous pression, aurait abandonné l’idée de faire de la révocation de Sik Yuen une condition de sa présence au gouvernement. Ramgoolam pourrait toutefois fournir à Duval un « face saving device » pour préserver son ego.

Chez le MMM, on se montre perplexe. « Décidemment, ce revirement démontre bien que tout est possible en politique, » lâche, dépité un membre du bureau politique.