Le porte-parole du Parti Travailliste a dénoncé avec virulence l’approche « piecemeal » du gouvernement par rapport à l’Affaire BAI. Arvin Boolell entrevoit « un chaos social » et un désintérêt croissant des investisseurs pour Maurice si le gouvernement continue à gérer l’affaire BAI comme il le fait actuellement.

Pour Arvin Boolell, le pouvoir n’a pas été en mesure de préciser ce qu’il va faire. Il en veut pour preuve, les discussions qu’il a eues avec des employés du groupe BAI dont les emplois sont devenus « précaires » selon lui.

Ce qui pousse l’ancien ministres des affaires étrangères à demander au gouvernement de prendre des engagements précis pour le remboursement des détenteurs de plans Super Cash Back Gold (SCBG) ou encore préserver les emplois. Tout en disant si cela impliquera que les contribuables mettent la main à la poche. Le porte-parole des rouges a redit sa solidarité avec les clients de SCBG et appelé la population à participer à la manifestation qu’ils organisent ce lundi à Port-Louis.

Patrick Assirvaden, s’en est lui pris à Mahen Gowressoo. L’ancien ministre était interrogé au Central Criminal Investigation Department cette semaine, dans le cadre de l’affaire Betamax. Face aux enquêteurs, Gowressoo a laisse entendre qu’il a subi des pressions de ses supérieurs au conseil des ministres et qu’il n’était qu’une « marionnette ». Ce qui a eu le mérite d’irriter Assirvaden qui exige que l’ancien ministre rembourse ses salaires.