Les députés travaillistes Shakeel Mohamed et Ezra Jhuboo ont tous deux fustigé, lors d’un point de presse ce mardi 21 juin, la National Coast Guard (NCG) pour n’avoir pas su prévenir l’échouage du vraquier MV Benita, sur la plage du Bouchon dans la soirée du 16 juin dernier.

Ezra Jhuboo trouve alarmant que la NCG n’ait pas réagi tout de suite, bien qu’alertée par des pêcheurs de la localité alors que le MV Benita se situait dans nos eaux territoriales, qui plus est dans le périmètre sécurisé de l’aéroport national et devant un poste de commande de la National Coast Guard à La Cambuse. Il fait également état de la défaillance des services de surveillance maritime. Le radar côtier et l’Automatic Identification System, explique-t-il, n’ont pas été en mesure de détecter l’embarcation non plus.

Ezra Jhuboo a aussi évoqué les coûts financiers et l’impact environnemental qu’engendre cette situation de « territoire passoire ». Et d’ajouter que le ministre du Tourisme s’est montré inefficace pour gérer cette affaire. Il souligne notamment l’absence de communiqué du ministre visant à rassurer les tour-opérateurs en réponse aux photos mises en ligne et qui pourraient décourager les touristes à venir à Maurice à cause de la menace de marée noire.

Shakeel Mohamed fait écho aux propos de son confrère et attribue la responsabilité à sir Anerood Jugnauth, qu’il qualifie de « part-time Prime Minister », pour reprendre l’expression de Navin Ramgoolam. Il argue que si les garde-côtes n’ont pu repérer le MV Benita, les embarcations de moindre taille sont tout autant capables de pénétrer nos eaux territoriales à l’insu des services de surveillance maritime.

D’autre part, Shakeel Mohamed a fait mention du boycott de la dernière séance parlementaire en signe de solidarité avec Touria Prayag. Il a lancé un appel à Maya Hanoomanjee pour qu’elle reconsidère sa décision et lève la sanction imposée à la journaliste.